L'Agriculteur Charentais 12 décembre 2014 à 08h00 | Par Fabienne Lebon

Rapprochement : Fusion Charentes Alliance-Coréa pour entrer dans le Top 10

Le projet devrait être effectif fin 2015. Il a été présenté en assemblée générale, le 4 décembre à Civray par Coréa, puis mercredi à Cognac par Charentes Alliance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le président de Charentes Alliance, Bruno Foucher (à droite) et son directeur, Thierry Lafaye.
Le président de Charentes Alliance, Bruno Foucher (à droite) et son directeur, Thierry Lafaye. - © VC

Flash-back. Fin 2003, Bruno Foucher, alors président de la Coopérative agricole de la Charente et président de l’union Soléo (1) (une dénomination qui resurgira, comme par hasard, avec la création de Soléo Développement en 2014…), découvre que les coopératives partenaires dans cette structure (Capsud et Civray/Chives) décident de fusionner… sans la CAC. Le coup est rude - et la colère froide ! - pour Bruno Foucher et son directeur d’alors, Daniel Guillon. Il met un terme à la fameuse union Soléo, créée le 5 avril 2002, qui avait - déjà ! - pour objectif de constituer un pôle économique d'envergure régionale.Dans ces conditions, inutile de préciser que le lundi 8 décembre 2014 (deux jours avant l’assemblée générale à Cognac), Bruno Foucher avait, au coin de la bouche, ce petit sourire caractéristique de celui qui savoure le moment présent : celui d’annoncer la fusion, d’ici un an, de Charentes Alliance avec sa consœur de la Vienne et des Deux-Sèvres, Coréa (N.D.L.R. : Civray-Capsud a adopté ce nom en 2008, après avoir absorbé une troisième coop, celle d’Usson-du-Poitou). Pas de triomphalisme dans les mots de Bruno Foucher, ce serait mal connaître le personnage. Sobrement, il commente : «Cela montre qu’on avait raison dans notre analyse, depuis le départ… il y a plus de dix ans».

Lire la suite dans notre édition du 12 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui