L'Agriculteur Charentais 07 juillet 2016 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Re-Sources : L’Arnoult signe son contrat

Réunissant une pléiade de partenaires agricoles et territoriaux, le syndicat des eaux veut rendre l’eau encore plus potable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Amusant tour de table des signataires du contrat dans le hall de l’usine Lucien Grand.
Amusant tour de table des signataires du contrat dans le hall de l’usine Lucien Grand. - © AC

De nouveau un contrat territorial : cette fois-ci celui dans le cadre du programme Re-Sources de la vallée de l’Arnoult. L’impulsion est donnée par le syndicat des eaux de Charente-Maritime. Pas étonnant que la signature ait lieu dans l’usine Lucien Grand, à St Hyppolyte. Des dizaines de signataires pour booster l’approche qualitative de l’eau dans ce territoire. La liste est impressionnante : de la chambre d’agriculture, en passant par toutes les coopératives présentes sur le secteur (voir Côté coops de la semaine dernière) les CETA, les EDT, l’ACPEL, les Cuma.

Lire la suite dans l'édition papier du 1er juillet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.