L'Agriculteur Charentais 24 mai 2018 à 10h00 | Par Bernard Aumailley

Réactions : Pouvoir disposer d’outils agricoles

Après les avis de la commission d’enquête sur les réserves de la Boutonne, le monde agricole s’interroge.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La profession agricole veut apporter de nouvelles réponses.
La profession agricole veut apporter de nouvelles réponses. - © AC

Retenir le seul avis défavorable sur les trois avis donnés par les commissaires enquêteurs est réducteur. Tous les porteurs du projet de 21 réserves de substitution sur la Boutonne en conviennent : il y a trois avis. Un sur la déclaration d’intérêt général (DIG), défavorable ; un sur la conformité avec la loi sur l’eau, favorable ; un sur les permis d’aménager, favorable. C’est aux yeux de Cédric Tranquard, président de l’ASA Boutonne, quasiment le plus important. Rien ne s’oppose techniquement et juridiquement à la construction de ces réserves.

Lire la suite dans notre édition papier du 25 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui