L'Agriculteur Charentais 08 juin 2017 à 08h00 | Par CA17

Recherche et développement : Drones et agriculture de précision

Télédétection et agronomie : la Chambre d’agriculture en reconnaissance

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Etude de la variabilité intra-parcellaire de la vigne : indice NDVI au 28/06/2016
Etude de la variabilité intra-parcellaire de la vigne : indice NDVI au 28/06/2016 - © CA17

Depuis décembre 2014, avec l’achat de drones et la formation de trois télépilotes, la Chambre d’agriculture a clairement marqué son intérêt pour la technologie appliquée en agriculture et pour le développement des services orientés vers l’agriculture de précision.
Si l’un des télépilotes, Christophe Mauger, est spécialisé dans la prise d’images et la réalisation de vidéo pour des produits de communication, les deux autres, Corinne Lombard et Jean-Philippe Bernard travaillent sur l’utilisation des images aériennes et de la télédétection appliquée au suivi cultural.

Mes dron’im@ges : la préconisation de fertilisation azotée
A l’origine de la décision d’investissement dans le drone, le service opérationnel Mes dron’im@ges de prescription de fertilisation azotée est proposé aux agriculteurs par la Chambre d’agriculture depuis 2015 : 493 ha en blé tendre, blé dur et colza ont été survolés pendant trois campagnes pour fournir la cartographie des besoins en azote des cultures à des agriculteurs de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres.

Lire la suite dans notre édition papier du 2 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

8 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
729 kms
La Pologne veut ériger une haie de 729 kms contre les sangliers le long de ses frontières avec l’Ukraine et la Biélorussie, pour lutter contre la propagation de la peste porcine africaine. C’est ce que vient de déclarer la vice-ministre polonaise de l’agriculture, Ava Lech. La haie doit empêcher des sangliers atteints par la peste porcine africaine de traverser la frontière. Sa construction est estimée à 24 M €. Les infections ne cessent de se multiplier en Pologne. Elle en est au 15ème cas de foyers découverts cette année.