L'Agriculteur Charentais 03 août 2017 à 08h00 | Par Gwendal Chollet

Récolte d’été 2017 : Des rendements moyens malgré un printemps difficile

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un début de cycle en déficit hydrique. L’automne et l’hiver sont déficitaires en pluie, mars est plus humide, avril est à nouveau sec, il faut attendre mai pour retrouver des pluies significatives et plus ou moins importantes suivant les secteurs. Les températures caniculaires en fin de cycle avancent les récoltes d’une bonne semaine par rapport à d’habitude.
Un début de cycle en déficit hydrique. L’automne et l’hiver sont déficitaires en pluie, mars est plus humide, avril est à nouveau sec, il faut attendre mai pour retrouver des pluies significatives et plus ou moins importantes suivant les secteurs. Les températures caniculaires en fin de cycle avancent les récoltes d’une bonne semaine par rapport à d’habitude. - © AC

Les surfaces de blé tendre sont en encore en hausse par rapport à celles de l’an passé : + 3,9 % par rapport à 2016. La campagne est caractérisée par une très forte hétérogénéité de rendement sur l’ensemble du département pouvant aller du simple au double ! Avec une météorologie capricieuse (sécheresse, gel printanier, températures élevées en fin de cycle), ce sont les sols avec le plus de réserve hydrique qui apportent les meilleurs résultats.
Les résultats vont de 35 q/ha (terres très superficielles ayant subi la sécheresse d’avril) à 100 q/ha (terres profondes avec importante réserve hydrique). La moyenne départementale est de l’ordre d’environ de 69 q/ha (donnée provisoire).

Lire l'ensemble du dossier récolte 2017 blés tendres, blés durs, orges et pois dans notre édition papier du 4 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
6 428
Selon l’estimation de l’Observatoire régional de l’agriculture biologique (Orab), pour 2018, les chiffres laissent présager une croissance du nombre d’exploitation bio en Nouvelle-Aquitaine. D’ici la fin de l’année entre 1 100 et 1 200 nouveaux engagements (936 au 1er octobre) devraient être comptabilisés. Ce qui ferait un total de 6 428 exploitations bio.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui