L'Agriculteur Charentais 23 mai 2013 à 14h04 | Par JCD

Récoltes - La production mondiale de grains vers des niveaux records

Dans son rapport sur l’offre et la demande mondiale, l’USDA table sur des récoltes abondantes. Toutes les productions s’annoncent exceptionnelles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Ets national produits de l'agriculture et mer

Malgré une météo difficile dans plusieurs bassins de production, les prévisions de récoltes mondiales sont bonnes. Le département américain de l’Agriculture (USDA) annonce des records en céréales et oléagineux. Ses premières estimations pour la campagne 2013/14, publiées le 10 mai, apparaissent donc optimistes. La production mondiale de blé est attendue au niveau record de 701 Mt, en hausse de 45,5 Mt par rapport à l’an dernier. Une reprise se dessine chez les gros pays exportateurs, principalement dans les anciennes républiques soviétiques et l’Union européenne. Seuls les Etats-Unis feraient exception, avec une récolte à 56 Mt (contre 61 Mt) : en cause, la sécheresse persistante, suivie de froid et d’humidité au printemps qui retardent le développement des cultures dans les régions productrices américaines. La moisson au Canada s’élèverait à 29 Mt, 1,8 Mt de plus que l’an dernier. Celle en Russie passerait à 56 Mt, soit 18,3 Mt de mieux. L’USDA prévoit une récolte ukrainienne de 22 Mt, soit une progression de 6,2 Mt. Les excellentes récoltes chinoise et indienne de l’année passée se maintiendraient largement (respectivement 121 et 92 Mt) et augmenteraient fortement au sein de l’Union européenne (138 contre 132 Mt).

Analyse complète du marché mondial et bilan français en blé tendre et dur dans notre édition du 24 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui