L'Agriculteur Charentais 10 août 2017 à 08h00 | Par Estelle Bescond

Reconversion : Un boisement original

Sur une ancienne parcelle de maïs de 3 ha, les domaines Rémy Martin testent un boisement original avec des peupliers à faible densité et mélangés à d'autres essences.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 27 juillet, une dizaine de personnes est venue observer la parcelle epériementale des domaines Rémy Martin.
Le 27 juillet, une dizaine de personnes est venue observer la parcelle epériementale des domaines Rémy Martin. - © VC

C'est un partenariat né en 2010. Sur une parcelle de 3 ha appartenant aux domaines Rémy Martin sur l'île Marteau à Merpins, le centre régional de la propriété forestière (CRPF) Nouvelle-Aquitaine, l'association des propriétaires forestiers de la Charente cognaçaise et la Ligue de protection des oiseaux (LPO) se sont unis pour redonner vie à la biodiversité. «Les domaines Rémy Martin possèdent environ 380 hectares dont 300 de vignes. Sur cette parcelle, il y avait du maïs mais ce n'est pas notre domaine d'activité. Alors on s'est demandé ce que l'on pouvait y faire d'intéressant et d'économiquement rentable», explique Jean-Marie Bernard, maître distillateur des domaines Rémy Martin. Christian Lafage, directeur développement durable chez Rémy Cointreau, est arrivé avec l'idée de faire «quelque chose de vivant» et de contribuer à la restauration de la flore et de la faune.

Lire la suite dans notre édition papier du 11 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
6 428
Selon l’estimation de l’Observatoire régional de l’agriculture biologique (Orab), pour 2018, les chiffres laissent présager une croissance du nombre d’exploitation bio en Nouvelle-Aquitaine. D’ici la fin de l’année entre 1 100 et 1 200 nouveaux engagements (936 au 1er octobre) devraient être comptabilisés. Ce qui ferait un total de 6 428 exploitations bio.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui