L'Agriculteur Charentais 12 décembre 2014 à 08h00 | Par JA 17

Rencontre : La profession agricole et la Préfète

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Suite à la mobilisation des agriculteurs le 5 novembre dernier devant le batiment administratif de la DDTM à la Rochelle, la Préfète et ses services (1) ont tenu à recevoir les contestataires. Les prenant à contre-pied lors de la manifestation, cette dernière avait en effet souhaité établir spontanément un dialogue. L’objet de cette dernière rencontre visait alors à approfondir les sujets de revendication portés sur le terrain. La délégation était composée des élus des syndicats majoritaires sur le département, Jean-Philippe Chollet et Cédric Vigneron, Président et Secrétaire Général des JA 17, François Avrard et Jean-Jacques Gaucher Président et Secrétaire Général de la FNSEA 17 accompagnés de Luc Servant et Laurent Octeau représentant la Chambre d’Agriculture.
Au menu de la rencontrePour les deux syndicats, il s’agissait, dans un premier temps, de demander le report des délais de la déclaration des capacités de stockage dans le cadre du PMBE (Plan de Modernisation des Bâtiments d’Elevage). Rappelons qu’à l’origine ce document devait être rempli avant le 1er novembre pour les exploitations qui nécessiteraient un accroissement des capacités de stockage. Suite à un accord, la Préfète accepte la réception des dossiers jusqu’au 15 décembre et s’engage à enregistrer les formulaires.De plus, les JA 17 soulignent leur volonté de garder la main sur les dossiers installation au niveau du département. Les responsables syndicaux siégeant en CDOA assurent un suivi de proximité de l’installation et connaissent les spécificités de chaque exploitation. La connaissance du terrain est primordiale pour apporter un appui à la Région qui est devenue autorité de gestion. La Préfète s’est engagée à ce que les dossiers d’installation soient analyser en département et que le Conseil Régional tienne compte des positions de la commission. De la même façon que pour l’installation, les critères et les spécificités du département doivent être pris en compte dans le schéma des structures. Prochainement traité au niveau régional par la DRAAF, les critères départementaux ne devront pas être négligés. Le poids du département est un enjeu majeur dans le cadre de la réforme territoriale.Les JA ont ensuite relancer la Préfète et la DDTM sur la mise en place d’un tract à destination des propriétaires et des notaires.

Lire la suite dans notre édition du 12 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
32,4 ME Mt
En 2017, en Nouvelle-Aquitaine, 1 815 projets ont ainsi été soutenus dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour un montant global de 32,4 ME (Région, État, Europe, Agence de l’eau…). Ce plan, harmonisé en 2017 à l’échelle des trois ex-régions, déploie désormais un «panier» de dix dispositifs distincts et complémentaires, sous forme d’appels à projets annuels, afin d'’accompagner les agriculteurs au plus près de leurs besoins.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui