L'Agriculteur Charentais 30 mai 2013 à 18h08 | Par Gérard séguin

Rendement cognac - Fixé à 11,71 hl A.P./ha

L'interprofession a fixé le rendement cognac. Explications.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Pour fixer le rendement cognac a un niveau aussi élevé, les professionnels de la filière cognac ont d’abord ausculté les chiffres des ventes. Logique. Et ils sont toujours excellents : après une campagne 2011/2012 en croissance, les expéditions à fin avril 2013 (année mobile) affichent une évolution de 2,6 % en volume et de 13,8 % en valeur. Nouveau record avec 169,2 millions de bouteilles et un CA de 2,42 milliards d’euros. Pour la première fois, le cognac fait même mieux que le bordeaux et le champagne ! Il devient ainsi le N° 1 français des exportations de vins et spiritueux, véritable aubaine pour notre balance commerciale. V. S et VSOP progressent, et si les qualités vieilles connaissent un léger fléchissement en volume, elles restent très dynamiques en valeur (+13,9 %). L’Alena, marché américain en tête, et l’Asie progressent tandis que l’Europe (dont la France) baisse un peu en volume. La crise «phtalate» en Chine n’a eu aucun impact sur les ventes, a affirmé Jean-Marc Morel, le président du BNIC.

Une addition élevée
Devant un tel panorama des ventes et après une récolte 2012 bien modeste, il était évidemment difficile pour les professionnels de ne pas augmenter le rendement cognac. Il y a eu débat mais les décisions ont été prises à l’unanimité, au sein des familles viticulture et négoce, à l’ODG et au BNIC. Le rendement annuel maximum autorisé se compose donc de 11,71 hl AP/ha commercialisables immédiatement et de 1,5 hl AP/ha de Réserve de Gestion, dont 1 hl libérable à partir du compte 4 et 0,5 hl à partir du compte 10. Soit un total potentiel de 13,21…

 

lire la suite dans notre édition du 31 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui