18 septembre 2014 à 08h00 | Par Jean Louis Moynier

Rendement et qualité au rendez-vous

Pour Arvalis Institut du végétal, "Le Poitou-Charentes tire son épingle du jeu avec des rendements en céréales assez élevés et une qualité correcte, grâce à une meilleure maîtrise de la teneur en protéines qu’en 2013."

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Arvalis

Après une année 2013 délicate pour la teneur en protéines, les efforts des producteurs sur la conduite de la fertilisation azotée des blés ont payé : la récolte régionale 2014 se distingue par une qualité dans l’ensemble très satisfaisante avec une teneur en protéines correcte associée à des bons rendements. Si les pluies en cours de récolte ont fait chuter les PS des dernières parcelles récoltées, la collecte régionale tire son épingle du jeu en préservant des temps de chute de Hagberg élevés.
Les conditions d’implantations très favorables au cours de la deuxième quinzaine d’octobre permettent de réaliser une majorité de semis dans de très bonnes conditions. Les pluies abondantes de fin octobre début novembre interrompent les chantiers qui reprennent fin novembre/début décembre dans des conditions satisfaisantes. Bien que les pluies soient moins abondantes qu’au cours de l’hiver 2012-2013, les parcelles les plus hydromorphes souffrent des excès d’eau.
Les conditions climatiques perturbent la réalisation des désherbages précoces. Un bref épisode de froid survient fin novembre puis la douceur s’installe durablement et perdure tout l’hiver accompagnée de pluies assez abondantes jusqu’en février.
Ce temps doux et humide a de nombreuses conséquences sur les cultures.

Lire la suite le dossier "Cahier de Cultures" du 19 septembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
60 %
Au 1er mai, 60 % des nappes phréatiques affichent un niveau modérément haut à très haut, 21 % modérément bas à très bas, 19 % dans la moyenne, indique le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), soulignant une «recharge efficace» grâce aux pluies de début 2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui