L'Agriculteur Charentais 21 septembre 2017 à 08h00 | Par E. Hersand

Rentrée inquiétante pour l'agriculture régionale

Rentrée oblige, Dominique Graciet dresse un bilan de l'année agricole en Nouvelle-Aquitaine.Le président de la Chambre régionale d'agriculture souligne des revenus agricoles très en baisse

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © E. Hersand

28 000 euros. C'est le revenu moyen des agriculteurs de Nouvelle Aquitaine (par UTA et par an), en 2015. Un chiffre pas si mauvais que ça, mais qui est largement dopé par les revenus des viticulteurs, et notamment ceux du cognac. «On sait malheureusement que de plus en plus d'agriculteurs déclarent à la MSA des revenus inférieurs au seuil de 4 200 euros par an», s'inquiète Dominique Graciet. Le président de la Chambre régionale dit avoir été alerté par la mutualité sociale, qui estime que cette part a largement progressé en 2016.

Lire la suite dans l'édition du vendredi 22 septembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.