L'Agriculteur Charentais 27 août 2015 à 08h00 | Par Christian Pignier

Répulsif : Les vignes mieux protégées contre les chevreuils !

Le TRICO, nouveau répulsif contre les cervidés vient d’être expérimenté pour la deuxième année consécutive. Les résultats sont encourageants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Régis Dumont :” Faites pas çi….Faites pas ça”
Régis Dumont :” Faites pas çi….Faites pas ça” - © FDC17

Au cours des vingt dernières années,  les attributions de bracelets chevreuils sont passées de 1346 à 6545 au titre du plan de chasse du département. Le taux moyen de réalisation étant supérieur à 80% pour l’espèce,(95 % pour la dernière saison) on peut en tirer deux conclusions. La première est que les chasseurs pratiquent une véritable régulation, la seconde étant que la situation  des populations de chevreuils est florissante malgré cela.
L’indemnisation des dégâts causés  aux récoltes,  à la charge des chasseurs, est passée de 13 368 € pour la campagne 2005/2006 à 135 345€ pour la campagne 2012/2013. Le nombre de dossiers de dégâts concernant la seule vigne pour la même période, est passé quant à lui, de 23 à 117, avec un pic important à 172 en 2009/2010. Notons au passage que le montant des dégâts n’est pas en relation directe avec le volume des populations. D’autres facteurs sont en cause, comme la proximité de zones boisées près des parcelles de vigne par exemple, ou les conditions climatiques aux moments critiques comme celui du débourrement, ou encore l’échelonnement des traitements phytosanitaires, etc. Une action concertée entre chasseurs et viticulteurs a vu le jour à St Ciers du Taillon dès 2014,  les uns comme les autres ont pu se réjouir : «Cette saison, zéro dégâts». La voie était tracée !
Restait alors à étendre l’expérience dans les milieux de la viticulture en y impliquant fortement les structures cynégétiques locales. Pour cela, la Fédération départementale des chasseurs a joué un rôle moteur dans l’opération. De réunions en réunions, l’intérêt croissait, stimulé par une participation financière de la FDC. Une commission technique animée par Régis Dumont, ingénieur agronome à la retraite et viticulteur lui-même et par David Marc, technicien supérieur cynégétique, était mise en place et expérimentait illico  l’utilisation du soufre qui retrouvait là, son rôle répulsif abandonné. Les résultats furent encourageants. Parallèlement, un nouveau produit, le Trico, était mis sur le marché.

Lire la suite dans notre édition du 28 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
23 000
C’est le nombre record d’entrées engrangées par la Fête du cognac, avec des concerts à guichets fermés de LEJ le 28 juillet dernier. Aaron et Synapson ont totalisé 8000 spectateurs. Caravane palace a fait 7000 entrées. Des chiffres qui devraient redonner du baume au cœur aux organisateurs qui l’an dernier présentaient un déficit de 53K€.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui