L'Agriculteur Charentais 28 juin 2018 à 09h00 | Par Bernard Aumailley

Réseau internet : Toujours plus vite, toujours plus haut, toujours plus fort !

La Charente-Maritime fait figure de pionnier dans le câblage de tout le département en fibre optique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Autour de l’opérateur-constructeur Orange, Dominique Bussereau, Corinne Imbert, sénatrice de Beauvais sur Matha et Jean-Marie Roustit, conseiller départemental.
Autour de l’opérateur-constructeur Orange, Dominique Bussereau, Corinne Imbert, sénatrice de Beauvais sur Matha et Jean-Marie Roustit, conseiller départemental. - © AC

La devise télévisuelle sied au vaste chantier qu’a entrepris avec Orange le Conseil départemental : équiper tous les foyers de Charente-Maritime de la fibre optique d’ici 2022. Tous, cela veut dire aller jusque dans la ruralité et les maisons isolées, pour accéder plus rapidement au réseau internet pour le téléphone, la télé ou la toile. A des vitesses parfois multipliées par 80 à celles aujourd’hui desservies par les opérateurs. En inaugurant, lundi dernier, la «première armoire de connexion», nommé «point de mutualisation» (mais dans le jargon technique «sous-répartiteur optique») à Beauvais sur Matha, c’était de manière volontaire montrer du doigt les efforts entrepris depuis la signature de délégation de service public avec Orange de l’automne dernier. Le très haut débit en fibre optique s’installe dans le département.

Lire la suite dans notre édition papier du 29 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui