L'Agriculteur Charentais 23 août 2018 à 10h00 | Par Bernard Aumailley

Réserves de la Boutonne : L’arrêté d’utilité publique pris

La signature du préfet ouvre une nouvelle étape pour le projet des irrigants

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Boutonne (Ici à Dampierre-sur-Boutonne) devrait voir arriver ses réserves de subsitition d’ici à quelques années.
La Boutonne (Ici à Dampierre-sur-Boutonne) devrait voir arriver ses réserves de subsitition d’ici à quelques années. - © Serge Lacotte/Wikimédia Commons

Une partie de l’enquête publique avait conduit les commissaires enquêteurs à émettre un avis défavorable sur l’intérêt général. Les promoteurs de la construction de 21 réserves de substitution sur la Boutonne, le SYRES 17 et l’ASA Boutonne, accusaient le coup et disaient vouloir travailler à une meilleure information pour convaincre les services de l’État de se prononcer favorablement sur un avis d’intéret général. C’est chose faite depuis le 26 juillet, grâce au préfet de Charente-Maritime qui y a apposé sa signature après un nouvel examen du dossier concocté par le SYRES 17, comprenant l’autorisation unique au titre de la loi sur l’eau, les acceptations de permis d’aménager et le dossier d’intérêt général.
Pour étayer cette déclaration d’intérêt général, le préfet a considéré la réalité des volumes prélevables sur le bassin de la Boutonne en 2011, mais aussi tous les arrêtés limitant les volumes autorisés, ainsi que le projet de territoire qui fait figurer ces réserves comme l’une de ses actions.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
32,4 ME Mt
En 2017, en Nouvelle-Aquitaine, 1 815 projets ont ainsi été soutenus dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour un montant global de 32,4 ME (Région, État, Europe, Agence de l’eau…). Ce plan, harmonisé en 2017 à l’échelle des trois ex-régions, déploie désormais un «panier» de dix dispositifs distincts et complémentaires, sous forme d’appels à projets annuels, afin d'’accompagner les agriculteurs au plus près de leurs besoins.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui