L'Agriculteur Charentais 23 janvier 2014 à 08h00 | Par AC

Restructuration du vignoble - Réouverture PCR 2014

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le plan Collectif de Restructuration (PCR) a remporté un franc succès avec ses 875 dossiers déposés par l’UGVC et ses 2 623 hectares engagés sur 3 ans. Un succès si franc que le Conseil Spécialisé de FranceAgriMer du 18 décembre 2013 a décidé la réouverture de la mesure en ce début d’année 2014. L’objectif est de permettre aux viticulteurs qui ont déjà souscrit au PCR de modifier leur engagement et à de nouveaux candidats, notamment de jeunes installés depuis le 31 juillet 2013, d’entrer dans le processus.Les modalités de réouverture de la mesure devraient arrêter des critères de priorité et de conditionnalité pour les nouveaux entrants. On peut dire dès à présent que les nouveaux installés depuis le 31 juillet 2013 bénéficieront d’une primauté pour s’inscrire et que le statut de Jeune Agriculteur (JA) sera un atout vis-à-vis de ces critères de priorité. Mais tous les viticulteurs qui n’ont pas signé d’engagement dans le PCR en 2013 sont susceptibles de pouvoir bénéficier de la mesure. Quant aux viticulteurs déjà inscrits dans le PCR, ils pourront modifier leur engagement à la hausse ou à la baisse.C’est pourquoi tous sont invités à prendre contact au plus vite avec l’UGVC, et cela avant le 31 janvier, pour faire part de leur situation, qu’ils soient déjà engagés dans le PCR ou qu’ils souhaitent y entrer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
64 900
La filière Elevage et Viande participe à la vie du territoire néo-aquitain. Elle représente 64900 emplois (25 % des emplois français du secteur) soit : 42 300 pour le secteur de l'élevage ; 700 pour le secteur de la mise en marchés ; 4 000 pour le secteur de l'abattage et de la transformation et du commerce de gros ; 17 900 pour le secteur de la distribution (boucheries artisanales, supermarchés, restauration).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui