L'Agriculteur Charentais 21 mai 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Revenus : 31 597 € de revenu moyen

Après les chiffres lors de notre sondage, quelle est la réalité en Charente Maritime.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Lors de notre sondage publié en aril dernier, les jeunes donnaient un niveau peu élevé des revenus des agriculteurs.  elon des chiffres communiqués par la MSA, le revenu moyen 2013 en Charentes (pour les filières ATEXA) s’établit à 21 071 € pour les exploitations en cultures spécialisées, à 11 964 €, à 30 264 € pour celles de polycultures élevages et de 51 647 € pour les viticulteurs. Les «fourchettes» de revenus sont grandes. Cela va de -11 963 € dans certaines cultures spécialisées à 29 791 €, de -15 195 € à +19 572 € pour les exploitations d’élevage, de -10 899€ à 37 532 € pour les exploitations de polyculture et de - 9030 € à 55 173 € pour la viticulture. Si on prend sur trois ans, base de calcul pour les cotisations auprès de la MSA, les exploitations affichent ainsi un revenu moyen triennal, de 21 077€ pour les cultures spécialisées, de 11 964 € pour les élevages, 30 264 € pour les exploitations de polyculture et de 54 299 € pour la viticulture. En 2012, le revenu moyen était de 10 835 € ! Le revenu moyen viticole triennal en 2012 était de 11 484 €, il passe à 51 299 € en 2013. Il double pour les exploitations de polyculture  d’une moyenne triennale en 2012 de 11 611 € à 30 264 € en 2013 ; de 9 725 € en moyenne triennale en 2012 à 11 964 € en moyenne triennale en 2013 ; quant aux cultures spécialisées, elles passent d’une moyenne triennale de 9 261 € en 2012 à 21 077 € en 2013.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui