L'Agriculteur Charentais 07 avril 2016 à 08h00 | Par ED (d'après AFP)

Risque : Un cas d'ESB confirmé

Une vache de cinq ans, euthanasiée à la suite d'un accident, a été déclarée positive à l'ESB.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © F. D'ALTEROCHE

Le ministère de l'Agriculture a confirmé par voie de communiqué, le 24 mars, la découverte d'un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) sur une vache de cinq ans, de race Salers, dans les Ardennes. «Il s'agit du troisième cas isolé d'ESB de ce type détecté en Europe depuis 2015», annonce le ministère. Les deux cas précédents se trouvaient en Irlande et en Grande-Bretagne, mais les enquêtes épidémiologiques qui ont suivi n'ont pas permis de découvrir le mode de contamination.

Lire la suite dans notre édition papier du 1er avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.