L'Agriculteur Charentais 18 juin 2015 à 08h00 | Par CP

SAFER : Le marché agricole croît en surface et en valeur

Le prix des terres agricoles continue son ascension. La moyenne des terres et prés libres est de 3 842 euros de l’hectare sur la région Poitou-Charentes-Vendéen, soit + 6,7%.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Charente Maritime connaît le prix moyen le plus élevé avec 4 650 euros par hectare sur les trois dernières années (+ 4%).
La Charente Maritime connaît le prix moyen le plus élevé avec 4 650 euros par hectare sur les trois dernières années (+ 4%). - © AC

Observer, mais pas seulement. La Safer, informée de la surface et des prix de toutes les transactions touchant le marché foncier rural, remplit pleinement son rôle d’observateur. Appelé à intervenir à l’amiable ou par voie de préemption selon les cas, l’établissement public foncier assume également son rôle de régulateur des prix. En 2014, le marché global observé par la Safer Poitou-Charentes Vendée qui tenait son assemblée générale vendredi 12 juin à Niort, s’est composé de 42 000 ha échangés pour une valeur de 687 millions d’euros.

Lire la suite dans notre édition du 19 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).