L'Agriculteur Charentais 26 juin 2014 à 10h38 | Par Bernard Aumailley

Safer : Nouvelles têtes et réorganisation

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Paul Arnold et Michel Renouleau sur le stand Safer au Carrefour des communes.
Paul Arnold et Michel Renouleau sur le stand Safer au Carrefour des communes. - © AC

Nouvelle répartition des rôles à la Safer de Charente Maritime avec l’arrivée de Paul Arnold comme chef de service. Venant de la Safer Provence Alpes Côte d’Azur, il complète ainsi l’équipe départementale. Alors que la structure régionale a tenu son assemblée générale récemment (voir notre précédente édition), c’est naturellement le prix des terres qui suscitent autant de débat. Comme toujours. Une effervescence qui n’étonne en rien Michel Renouleau, président de la Safer 17 : «Nous attendons beaucoup de la prochaine loi d’avenir, notamment sur davantage de transparence des transactions foncières dans le cadre des sociétés. Aujourd’hui, quelques amendements sont proposés et seront votés. Au Sénat notamment. Espérons que nous les retrouvions en seconde lecture à l’Assemblée.» La SAFER veut jouer son rôle de conseiller technique sur ces problématiques. Une notification des transactions à la Safer permettrait, selon Paul Arnold et Michel Renouleau, une meilleure appréhension du marché foncier.

lire la suite dans notre édition du 27 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui