L'Agriculteur Charentais 05 mars 2015 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Salon de l’Agriculture : Rassemblés pour promouvoir la première région agricole… de France

Trois Régions, Aquitaine, Poitou Charentes et Limousin ont décidé de communiquer sur leurs atouts agricoles, avant d’être réunies en janvier prochain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Région, Alain Rousset, Jean-François Macaire et Gérard Vandenboucke, respectivement d’Aquitaine, de Poitou Charentes et du Limousin ? Une «volonté» commune de promouvoir la «nouvelle grande région», celle qui les réunira toutes les trois. Elle ne porte pas encore de nom, mais on le promet pour avant les élections de décembre prochain. Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes ont de nouveau célébré leurs fiançailles au salon de l'agriculture, vendredi, lors d'une grande journée commune. A grand renfort de médias et de petites phrases distillées au cours de la journée. Il s'agissait de présenter ce qui sera la première région agricole d'Europe, ce qu'ont souligné les trois présidents lors de leur visite commune des stands régionaux et parmi les éleveurs de leurs régions. La future grande Région sera composée de 12 départements. Douze aussi différents, mais semblables. Et c’est ces similitudes et ces différences que les trois présidents comptent bien mettre en musique pour cette région naissante. Les discours sont volontaires. Mais ils dénotent une importante connaissance des «dossiers agricoles», au-delà du folklore des produits régionaux. Tel un Gérard Vandenboucke s’amusant que la filière ostréicole ne soit pas très développée chez lui ; il n’empêche, avec différentes races, l’élevage y est présent, les grandes cultures aussi, la vigne et l’arboriculture également.Parlons chiffres. Nouvelle région : 5,8 M d’habitants (presque 10 % de la France), 84 000 km2, 7, 45 % du PIB national. Agriculture de cette nouvelle région : 84 900 exploitations, 67 500 emplois dans l’agricole, hors vins, 75 000 dans les vins et les spiritueux, 9,4 milliards de chiffre d’affaires. 4,2 M ha de surface agricole utile soit la moitié de la surface de la nouvelle région, dont un tiers en forêts.

Lire la suite dans nos pages consacrées au salon 2015 dans notre édition du 6 mars

Et l’Europe dans tout ça ?

Naturellement, les trois présidents des Régions ont souhaité, en son temps, une régionalisation du second pilier. Les cahiers des charges et l’application, différée d’un an, sont maintenant effectifs dans les trois régions. Avec des différences. Interrogé sur ce plan, Alain Rousset déclarait qu’il n’y voyait pas d’obstacles à une politique commune, mais bien plus une adaptation avant l’heure.» A mots couverts, il a indiqué une harmonisation prochaine, «car on n’aligne pas trois Régions d’un coup de baguette magique.» Pas de rupture au 1er janvier prochain, mais poursuite et calage progressif «pour être sur la même longueur d’ondes à la fin du nouveau mandat.» Mais les politiques issues du second pilier font apparaître des différences entre politique de montagne ou qualité des sols.B.A.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
3 656 élèves
Les 30 maisons familiales et rurales du Poitou-Charentes ont accueilli en 2015 pas moins de 3656 élèves en formation initiale scolaire du ministère de l’Agriculture (soit 47,5 % des effectifs de l’enseignement agricole de la région). Un effectif qui est en légère diminution: 55 élèves de moins. Une chute qui se matérialise pour au moins 4 associations par une perte de plusieurs dizaines d’élèves. Le contexte économique des territoires concernés peut être une des causes. En revanche , les chiffres concernant la formation continue progressent, avec 2532 stagiaires formés en 2015 sur 27 MFR.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui