L'Agriculteur Charentais 28 novembre 2013 à 08h00 | Par Fabienne Lebon

Salon VS Pack - Entre innovation et design

Un programme de conférences dense et l’organisation d’un nouveau prix Spiri Pack

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La salon VS Pack ouvre ses portes pour trois jours, mardi prochain.
La salon VS Pack ouvre ses portes pour trois jours, mardi prochain. - © VC

Le salon VS Pack 2 013 n’a eu aucune difficulté à remplir les 1 200 m2 du parc des expositions de Cognac, pour sa septième édition, du 3 au 5 décembre. « Dès le mois de juin, on affichait complet. On a même poussé jusqu’à accueillir 97 exposants, soit cinq de plus par rapport à la précédente édition, en 2 011. Malgré tout, nous avons dû refuser une trentaine d’exposants, faute de place supplémentaire » expliquent les chevilles ouvrières d’Atlanpack, association qui organise le salon.Nouveauté de ce salon biennal consacré à l’innovation packaging et technologique des vins et spiritueux : un concours ouvert à tous les exposants pour décrocher le prix Spiri Pack. Un jury composé de six professionnels de différents horizons (formateur, journaliste, conseiller packaging…) sera chargé de départager les 18 dossiers sélectionnés, selon un prérequis.

Lire la suite dans notre édition du 29 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui