L'Agriculteur Charentais 19 mars 2015 à 08h00 | Par msa

Santé

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Arrêt du tabac : des aides existent
Vous avez décidé d’arrêter de fumer ? La MSA vous soutient avec une aide de 50 euros pour l’achat de substituts nicotiniques sur prescription médicale. Vous avez entre 20 et 25 ans ou vous êtes enceinte ? Le remboursement sera alors de 150 euros par an. Plus d’informations sur : www.msadescharentes.fr.

Mise à jour de votre carte vitale, c’est tous les ans !
Votre carte vitale doit être mise à jour régulièrement. Ce geste simple et rapide actualise vos droits et garantit la prise en charge efficace de vos dépenses de santé. Mettez-la à jour à l’aide des bornes installées dans les accueils de votre MSA, les pharmacies ou les centres de soins.

Indemnités journalières AMEXA
Avec la mise en place des indemnités journalières AMEXA, les chefs d’exploitations et d’entreprises agricoles n’ont plus à choisir entre santé et travail. Ils bénéficient désormais d’un revenu de base lors d’un arrêt de travail prescrit en cas de maladie ou d’accident de la vie privée. Plus d’informations sur : www.msadescharentes.fr.

Agri’écoute, une aide face aux situation de détresse
Un proche de votre entourage familial ou professionnel vite une situation difficile ? La vigilance s’impose. La MSA propose Agri’écoute, un service téléphonique pour dialoguer en toute confidentialité et à tout moment avec des bénévoles formés aux situations d’urgence : 09 69 39 29 19 (prix d’un appel local).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
60 %
Au 1er mai, 60 % des nappes phréatiques affichent un niveau modérément haut à très haut, 21 % modérément bas à très bas, 19 % dans la moyenne, indique le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), soulignant une «recharge efficace» grâce aux pluies de début 2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui