L'Agriculteur Charentais 05 novembre 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

SDAGE des agences : Dernière ligne droite avant l’adoption

Ils ont été préparés depuis le début de l’année et sont mis à l’approbation des comités de bassin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Martin Gutton, directeur de l’agence de l’eau Loire Bretagne.
Martin Gutton, directeur de l’agence de l’eau Loire Bretagne. - © AC

Institué par la loi sur l’eau de 1992, le SDAGE est un «instrument de planification» qui fixe pour chaque bassin hydrographique les «orientations fondamentales d’une gestion équilibrée de la ressource en eau» dans «l’intérêt général.» L’objectif était d’atteindre cette année le «bon état» au sens de la Directive Eau de 1991.
Il détermine aussi les aménagements et les dispositions nécessaires pour prévenir la détérioration et assurer la protection et l’amélioration de l’état des eaux et des milieux aquatiques, afin de réaliser les objectifs environnementaux, ainsi que les sous-bassins hydrographiques pour lesquels un SAGE devra être réalisé. Il y a eu déjà un SDAGE pour la période 2010-2015. On ressert les plats pour 2016-2021.

Lire la suite dans notre édition papier du 6 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Le chiffre de la semaine
1,9 Mt
Le spécialiste en gestion du risque de prix ODA a estimé le 4 mai que les céréaliers vont conserver 1,9 Mt de blé de la récolte 2015. Ses prévisions indiquent «une baisse des livraisons dans les prochaines semaines et un report possible sur la campagne à venir de 1,9 Mt chez les céréaliers, ce qui ne manquera pas de faire évoluer les prix de la récolte 2015 à la hausse», selon un communiqué. Explication : les producteurs sont tentés de conserver leur blé pour profiter de meilleurs prix.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui