L'Agriculteur Charentais 12 avril 2018 à 10h00 | Par Bernard Aumailley

Semences : La sole atteint un nouveau pic

Secteur agricole peu connu, mais efficace : il place la France au premier rang européen et repart actuellement à la hausse face aux demandes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

L'Anamso (multiplicateurs de semences oléagineuses), réunie le 13 mars en assemblée générale sur l'île de Ré, a souligné l'explosion de ses surfaces, tirées par l'export. La sole a retrouvé en 2017 le sommet d'il y a cinq ans, après un sérieux trou d'air, et grimpe à nouveau en flèche cette année à 38 800 ha (+19 %). «Alors que les surfaces de colza, de tournesol et de soja stagnent en France, la multiplication des semences de ces espèces ne cesse de progresser, passant de 22 000 ha en 2007 à presque 33 000 ha en 2017», soulignait son président Laurent Bourdil. L'Anamso pointe une croissance du secteur de 50  % en dix ans et des prévisions «encore à la hausse avec au moins 38 000 ha en 2018». Une tendance qui s'explique par l'exportation d'une grande partie des semences produites, à hauteur de 70 %, essentiellement vers l'Ukraine et la Russie, deux pays qui représentent un énorme potentiel de 13 Mha.

Lire la suite du dossier dans notre édition papier du 13 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).