L'Agriculteur Charentais 23 février 2017 à 08h00 | Par Agri 79

Sèvre Niortaise : Ultime étape avant les réserves

Le projet de création de 19 réserves sur le bassin entre en enquête publique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stocker 8,4 Mm3.
Stocker 8,4 Mm3. - © AC

Lancé en 2011 par la Société coopérative anonyme de l'eau des Deux-Sèvres, le projet de création de réserves de substitution sur le bassin de la Sèvre Niortaise Marais Poitevin s'apprête à connaître son épilogue. Après cinq années d'études et de concertation, le dossier de demande d'autorisation de travaux a été déposé à la Direction départementale des territoires et à la Préfecture le 20 juillet dernier, et les permis d'aménager dans les 18 mairies concernées, le 25 juillet.
C'est maintenant au tour de l'enquête publique de prendre le relais. Elle démarre le 27 février prochain pour une durée d'un mois au cours duquel chacun est invité à venir donner son avis sur le projet. Les autorisations sont attendues dans le courant du second semestre de l'année 2017. Les travaux s'enchaîneront dans la foulée et s'étaleront sur une période de quatre ans, pour une mise en service progressive sur les campagnes d'irrigation 2018 à 2021.

Lire la suite dans notre édition papier du 17 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).