L'Agriculteur Charentais 16 juin 2016 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

SICA Atlantique : Il pleut des records

L’opérateur portuaire a diversifié ses trafics. Tous connaissent l’expansion.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vincent Poudevigne et Louis Tercinier.
Vincent Poudevigne et Louis Tercinier. - © AC

On finit par s’habituer. La Sica portuaire bat chaque année des records. Cette année c’est une «série» de records. D’abord celui des graines embarquées (57 % des tonnages) : 3,115 Mt en 2015 au lieu des 2,874 Mt de 2014.
18 % sont parties vers la Chine. Et Océalia avec ses 0,752 Mt, est le premier apporteur de la structure coopérative portuaire, suivi d’Axeréal (0,48 Mt) et Terrena (0,34Mt). 2015 avait été une «récolte exceptionnelle» mais la concurrence mondiale fait osciller les tendances tantôt à plus de céréales Mer noire, tantôt plus de blés fourragers à l’Europe. Selon Simon Amar, directeur de l’activité céréales à SICA Atlantique, les marchés chinois et d’Afrique de l’Ouest sont porteurs : «ce sont les trois quart de nos chargements» analyse-t-il, sans faire de triomphalisme tant sont légion les possibles revers de tendances.

Lire la suite dans notre édition papier du 10 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui