L'Auvergne Agricole 10 octobre 2018 à 15h00 | Par L'auvergne Agricole

Sommet de l'Elevage 2018 : Encore une belle édition de plus en plus cosmopolite

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sur le stand de la Turquie, le ministre de la Cohésion des Territoires a échangé avec le ministre de l'Agriculture turc, et des chefs d'entreprises. Le cantalien Jacques Mézard préside depuis 2015 le groupe sénatorial d'amitié France-Turquie.
Sur le stand de la Turquie, le ministre de la Cohésion des Territoires a échangé avec le ministre de l'Agriculture turc, et des chefs d'entreprises. Le cantalien Jacques Mézard préside depuis 2015 le groupe sénatorial d'amitié France-Turquie. - © S. Chatenet

C'est sous un ciel bleu azur et un soleil de plomb que se sont refermées les portes du 27e Sommet de l'élevage, vendredi dernier. Une édition qui a encore une fois fait le plein de visiteurs : 95 000, soit une fréquentation stable par rapport à 2017. « Nous restons sur la même tendance que l'an dernier, ce qui est plutôt bien dans un contexte difficile pour le monde de l'élevage, perturbé par la sécheresse », estime Jacques Chazalet, président du salon. Côté international : pari   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Auvergne Agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui