L'Agriculteur Charentais 14 janvier 2016 à 08h00 | Par Alexandre Merlingeas

Stockage : Oreco prépare son avenir avec minutie

L’exercice 2014-2015 a marqué un retour à la croissance du stockage d’eaux-de-vie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Daniel Fougère, président d’Oreco.
Jean-Daniel Fougère, président d’Oreco. - © VC

Après une pause en 2013-2014, Oreco a repris le chemin de la croissance avec une progression des volumes d’eaux-de-vie stockées de 8,46 % à 1,122 million d’hectolitres volume, dont 99,9 % d’eaux-de-vie de Cognac (760 000 hl AP). Le chiffre d’affaires lui aussi progresse presque de 10 % à 23 millions d’€. Il faut dire que durant cette période Oreco a construit deux nouveaux chais de 40 000 hl et continue de bénéficier de la dynamique positive du cognac. Oreco stocke 18 % des eaux-de-vie de la région délimitée. Les stocks déposés par les négociants, marchands en gros et bouilleurs de profession continuent de progresser et représentent aujourd’hui 80 % du stock, contre 20 % pour les bouilleurs de cru. «Il y a 10 ans, la proportion était inverse», a rappelé Jean-Daniel Fougère, le président d’Oreco. Enfin, le site de Merpins Bellevue renferme 72 % du total avec plus de 800 000 hl volume.

Lire la suite dans notre édition papier du 8 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Le chiffre de la semaine
1 Mhl
C’est le chiffre des ventes des vins de France. A 9 mois de la campagne 2017/18, toutes couleurs confondues, les volumes de ventes cumulées sont supérieurs à ceux de la campagne antérieure, en Vin De France (SIG) (+ 26 %) et en vins IGP (+ 5 %). Toutefois, les données issues des contrats d’achat continuent de faire apparaître un certain ralentissement des transactions à mettre en relation avec la faiblesse des disponibilités globales.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui