L'Agriculteur Charentais 04 août 2016 à 08h00 | Par CR

Sur l’exploitation : Anticiper et prendre le temps d’expliquer

Christelle Voisin a fait appel au Service de Remplacement 17 pour un congé maternité, un congé maladie et un voyage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christelle Voisin, Timéo, Urbino Texeira et Katlyne Renaud-Roudeau.
Christelle Voisin, Timéo, Urbino Texeira et Katlyne Renaud-Roudeau. - © AC

Installée depuis 2008, Christelle Voisin exploite 67 ha de marais, 25 ha de prairie et élève 50 veaux de lait à St Sorlin de Conac. Elle a fait appel au service de remplacement à plusieurs reprises. “J’ai eu  connaissance de Service de Remplacement, lors d’une  réunion à l'agence du Groupe MSA de Jonzac. C'était à l'ordre du jour. Je n'en avais pas besoin sur le moment, mais je me suis dit que ça pourrait toujours être utile” explique la jeune femme. La première fois qu’elle a fait appel au service de remplacement, c’était pour un projet de voyage aux Etats Unis avec sa fille de 15 ans. “Pour que je puisse partir, il fallait que je me fasse remplacer, j'ai donc fait appel à la structure. Ce séjour étant prévu à l'avance, j'ai formulé ma demande bien en amont pour une meilleure organisation. J'ai rencontré la personne qui allait me remplacer et j’ai vu que je pouvais partir tranquille” se remémorre l’éleveuse.

Lire la suite dans notre édition du 29 juillet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui