L'Agriculteur Charentais 02 octobre 2014 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Surgères, ils goûtent la viande

Atelier du goût pour les 60 élèves des classes de CE2 de l’école Jules Ferry, de Surgères

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC 17

Dans le cadre du salon de l’élevage de Surgères organisé par la Chambre d’Agriculture de Charente Maritime, Interbev Poitou-Charentes réalise des ateliers du goût à l’école Jules Ferry de Surgères. Les enfants sont  également  invités à se rendre découvrir l’ensemble des animaux qui seront présents, participer aux différentes animations proposera notamment des dégustations. En début de semaine, 61 élèves de CE2 se sont prêter au jeu de la dégustation à l’aveugle. Les enfants avaient dans leurs assiettes, lundi dernier, des morceaux de viande bovine  judicieusement choisis pour leurs caractéristiques organoleptiques. «L’objectif de cet atelier est de découvrir de nouveaux aliments, de sensibiliser au goût de différentes viandes et d’enrichir le vocabulaire de dégustation des enfants.» Les enfants utilisent leurs sens pour découvrir la viande selon une nouvelle approche. “Les  morceaux  en dégustation sortent des habitudes alimentaires  de  la  majorité des enfants….

 


lire la suite dans notre édition du 3 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui