L'Agriculteur Charentais 12 octobre 2017 à 08h00 | Par Estelle Bescond

Sursemis : Bien choisir son matériel

Une vingtaine d’agriculteurs a participé à une journée technique sur le sursemis, organisée par la FDCuma des Charentes, avec la présentation de deux machines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le semoir Güttler a suscité la curiosité des agriculteurs des Cuma d’Alloue et des Deux Vallons.
Le semoir Güttler a suscité la curiosité des agriculteurs des Cuma d’Alloue et des Deux Vallons. - © VC

Le semoir Aitchison face au Güttler. Les deux matériels sont bien différents mais ils sont surtout un prétexte pour parler du sursemis. Côme Darchis, animateur et conseiller machinisme à la FDCuma des Charentes, a organisé le mardi 26 septembre à la demande des adhérents une journée technique sur le sursemis. Une vingtaine d’agriculteurs des Cuma du secteur ont assisté à cette démonstration à Alloue (16), sur une parcelle d’Alexandre Boutant qui pratique le sursemis depuis cinq ans. Cette technique culturale d’entretien de la prairie permet de réimplanter des graines dans la prairie en place tout en limitant les interventions mécaniques, la perte de production et en diminuant le risque de salir une prairie.

Lire la suite dans notre édition papier du 13 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 14 %
La récolte de vin 2017-2018 de l’UE devrait atteindre 145 millions hl, soit une réduction de 22 Mhl par rapport à la campagne précédente (-14,4 % par rapport à 2016, -14 % par rapport à la moyenne quinquennale). C’est la conséquence d’événements météorologiques extrêmes et du changement climatique a souligné Thierry Coste, président du groupe vin du Copa-Cogeca.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui