L'Agriculteur Charentais 10 décembre 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Syndicat des laiteries : Avantage aux pâtissiers

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Joseph Giraud, directeur et Pascal Roulleau, président du syndicat des laiteries.
Joseph Giraud, directeur et Pascal Roulleau, président du syndicat des laiteries. - © AC

Faut-il s'en tenir qu'aux chiffres ? «les ventes de beurre baissent de 0,7% en volume et de 0,1% en valeur» pose sur la table de l'assemblée générale du syndicat des laiteries, Joseph Giraud son directeur. Pour autant, il veut en tirer d'autres conclusions : les beurres ½ sel, les allégés augmentent, comme les beurres fournis aux industriels. Dans un contexte de marché mondial déprimé, le prix de vente consommateurs remonté en flèche depuis août 2015, grâce à la table ministérielle, masque la réalité d'un marché difficile. «L'évolution comparée des prix dans le secteur laitier, tous produits confondus, montre que la baisse, certes significative, du prix payé aux producteurs depuis un an, n'est pas le reflet du marché et des prix sortis usine en particulier pour les produits industriels basiques.»

Lire la suite dans notre édition papier du 11 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
-73 %
Selon les derniers chiffres de FranceAgriMer, les transactions de vrac vin de France (SIG) avec mention de cépage en blancs, pour la région Charentes-Cognac (+1 %) se montait à 3 Mhl depuis le début de la campagne, soit -73 % par rapport à 2016-2017, sur un total français de 334 Mhl. Les transactions de vrac IGP en 2017-2018 s’élèvent en blanc à 1651 Mhl (+9 %)