L'Agriculteur Charentais 22 août 2013 à 10h54 | Par Chambre d'Agriculture 17

Témoignages - Fermes DEPHY, paroles d’agriculteurs

Elles sont le témoin in situ du dispositif Ecophyto depuis 3 ans. On peut donc tirer les premiers bilans de ces exploitations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Volet majeur du dispositif Ecophyto, le réseau de fermes DEPHY a pour objectif de contribuer à l’apprentissage de systèmes de culture plus économes en produits phytosanitaires, par l’expérimentation, le partage et la diffusion de bonnes pratiques agricoles. Trois ans après le début du suivi des réseaux DEPHY, des résultats concrets en termes d’indicateurs (IFT notamment) de suivi de l’évolution des pratiques phytosanitaires à l’échelle du système de culture et d’identification de leviers agronomiques visant à réduire l’usage des produits phytosanitaires peuvent d’ores et déjà être mis en avant. C’est pourquoi, entre le 23 mai et le 28 juin, des journées portes ouvertes (le 23 mai chez Damien Bouchet à Blanzay - 86), des rendez-vous techniques (le 28 mai à Echiré – 79 et le 31 mai à Archigny - 86), un colloque Ecophyto (le 11 juin à Venours – 86) et des témoignages d’agriculteurs, membres des réseaux DEPHY, ont été organisées en Poitou-Charentes ; deux viticulteurs et un maraîcher charentais témoignent. Mobilisés dans la démarche Ecophyto, sensibilisés aux bonnes pratiques agricoles et environnementales depuis de nombreuses années et toujours autant motivés par la progression de la maîtrise des intrants, nos trois agriculteurs ont conscience que le changement s’opérera dans la durée et que l’équilibre entre performances économiques, techniques, sociétales et environnementales est la clé de la réussite de cet engagement.

- © AC

Jérôme Cocuaud, viticulteur à Chérac (17)
Co-gérant de la SARL la Couture à Chérac (17), exploitation de 80 ha en polyculture-élevage et vigne, Jérôme COCUAUD, 42 ans, dirige le domaine viticole familial de 68 ha, destiné à la production de Cognac. Président de la distillerie SA la Perruge (70 apporteurs), administrateur de la SICA UVPC (Coopérative associée à la Sté Martell) et élu au conseil de surveillance de la Sté Foulon-Sopagly, Jérôme adhère, début des années 90, au groupe «Viticulture Raisonnée» animé par la Chambre d’Agriculture de la Charente Maritime. Particulièrement sensibilisé aux pratiques de l’agriculture raisonnée (fertilisation, entretien des sols, protection du vignoble et vinification), il devient membre du réseau d’étude «Protection intégrée en viticulture», mis en place conjointement par la Chambre d’agriculture de la Charente-Maritime et l’IFVV de 2003 à 2007. C’est donc tout naturellement que Jérôme adhère en 2012, au groupe de ferme DEPHY piloté par la Chambre d’Agriculture de la Charente-Maritime, avec la totalité de la superficie du vignoble intégré dans le dispositif de suivi. Entrer dans ce réseau lui permet de fixer de nouveaux objectifs et de créer de l’échange entre viticulteurs.
Lire la suite dans notre édtion du 23 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui