L'Agriculteur Charentais 02 mars 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Tendances : Nouveau pas vers moins de pesticides...

Après avoir convaincus bon nombre de communes a abandonné l'usage des pesticides dans les espaces verts, expérimentation en agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Recours à un conseil différent pour réduire les doses.
Recours à un conseil différent pour réduire les doses. - © jc gutner

La semaine dernière, le ministère de l'Ecologie lançait une nouvelle étape vers moins de pesticides. Le «zéro pesticides» était appliqué à toutes les collectivités locales, mais aussi on trouvait des dispositions à l'intention de la profession agricole. Ségolène Royal lance une expérimentation de conseil indépendant du vendeur. «La vente de produits phytosanitaires et le conseil apporté aux agriculteurs pour leur utilisation sont des activités très encadrées par la législation. Le gouvernement a adopté un plan Ecophyto 2 très ambitieux pour la réduction de l'usage de produits phytosanitaires.» Cela reprend notamment deux dispositifs mis en place : l'obligation pour un vendeur de produits phytosanitaires de délivrer à l'acheteur un conseil individualisé pour l'utilisation des produits phytopharmaceutiques sous forme d'une préconisation écrite. Et le dispositif des certificats d'économie de produits phytopharmaceutiques, selon lequel les distributeurs de produits à usage professionnel sont tenus de promouvoir ou mettre en oeuvre des actions permettant de réduire l'utilisation des produits qu'ils mettent sur le marché. «Des débats importants existent entre parties prenantes sur l'opportunité d'apporter aux agriculteurs un conseil indépendant de l'activité de vente. Une telle initiative serait porteuse de garanties nouvelles mais aussi de contraintes et lourdeurs nouvelles.»

Lire la suitedu dossier : nouveau pas vers moins de pesticides, faire baisser le nodu, le couvert végétal de bois, une application pour tracer les traitements

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).