L'Agriculteur Charentais 07 décembre 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Terra Lacta : 6 % de collecte en moins cette année, quelles perspectives ?

La coopérative fait le plus de beurre qu’elle peut, mais cela ne peut tirer les prix vers le haut, car les autres débouchés sont en chute libre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Le prix affiché sur le troisième trimestre montrait dans le lait standard un niveau inférieur à celui des autres régions laitières françaises. Où faut-il chercher les raisons d’un niveau bas pour Charentes Poitou ? Alain Lebret, président de Terra Lacta, les trouve, naturellement dans la conjoncture : «nous étions à 330€. Nous pensons être à 343 € pour la fin de l’année en prix standard.  Cela nous fait un prix moyen standard payé producteur de 355 € en qualité et teneur matières grasses et protéiques réelles.» Cette pondération des chiffres nationaux est pour l’heure bien accueillie par les éleveurs.

Lire l'analyse de la conjoncture laitière  dans notre édition papier du 8 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.