L'Agriculteur Charentais 03 octobre 2013 à 11h16 | Par Bernard Aumailley

Terra Lacta - En ordre de marche

Répartition des rôles entre les différentes usines de Terra Lacta et son repreneur Bongrain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'usine de Theix dans le Puy de Dôme
L'usine de Theix dans le Puy de Dôme - © Auvergne agricole

«Filialiser», le terme est d’Alain Lebret, le président de Terra Lacta, dans une lettre qu’il vient d’adresser aux producteurs, comme il le fait régulièrement. Elle précise les informations que nous donnions la semaine dernière. Terra Lacta a donc signé ou est en passe de signer deux «partenariats importants» : l’un avec Bongrain qui a pris effet depuis mardi et l’autre avec Orlait pour la partie lait UHT. « ça y est, tout est signé», expliquait le 1er octobre Alain Lebret au sortir de la signature officielle de l’accord de partenariat avec Bongrain, à Paris. «Cette dernière procédure de closing, finalisée avec Alex Bongrain, s’est déroulée dans un bon esprit. Reste encore quelques actes notariés à rédiger, mais cette signature marque bien le début du partenariat avec Bongrain, avec notamment la mise en place de la société Lescure et l’entrée dans l’actionnariat de la Compagnie laitière européenne». Les deux formes de ce partenariat portant sur le beurre, le fromage, la crème et les produits industriels étaient déjà détaillées dans un courrier envoyé par Terra Lacta à tous ses producteurs, fin de semaine dernière. Ainsi, dans la création des Fromageries Lescure (à Poitiers) pour l’exploitation de la totalité des produits caprins et des fromages de vache, Terra Lacta va détenir 49 % des actions.

 


Lire la suite dans notre édition du 4 Octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui