L'Agriculteur Charentais 12 décembre 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Terre Atlantique : Une bonne commercialisation avec des propositions de services

La qualité doit guider la production des adhérents de la coop. Pour mieux commercialiser à l’export.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean Yves Moizant
Jean Yves Moizant - © AC

L’assemblée générale garde un côté «virtuel», même si les chiffres annoncés sont bien réels. On y parle de deux récoltes en arrière, on disserte sur une campagne à cheval sur deux ans, on complète avec les chiffres de la récolte de l’année et on se projette sur la «campagne en cours.» C’est le cas pour toutes les coops. Et Terre Atlantique n’y déroge pas. Mettre en avant la politique gratifiante des prix pratiqués par la coop, dans un contexte plutôt baissier, sortir en exergue les tonnages des productions de semences, alors que les prochains contrats avec les semenciers sont revus, inciter sur les investissements en stockage ou logistique ou sur les choix de commercialisation des céréales, n’est donc pas anodin. L’audit, nommé à Terre Atlantique «cadre de gestion», sur ce dernier aspect prouve, si besoin était, l’opportunité de la méthode choisie. 368 000 t en 2013 et 2014 un «grand cru», 415 000 t*, «avec de bons rendements» caractérisent ainsi l’activité collecte de Terre même si le «forcing» sur le taux de protéines tant recherché porte ses premiers fruits. «Il faut poursuivre l’effort» martèle son président Jean-Yves Moizant et son directeur Christian Cordonnier : «il y a une nécessité pour la ferme Terre Atlantique d’être au rendez-vous de la qualité pour pouvoir exporter, dans la mesure où c’est là que réside la valorisation de nos céréales.»

Lire la suite dans notre édition du 12 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui