L'Agriculteur Charentais 04 décembre 2014 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Territoire : Les circuits croisés

Le Pays de Saintonge romane lance sa candidature pour le programme européen Leader 2014-2020.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une matinée d’échanges avec des ateliers participatifs.
Une matinée d’échanges avec des ateliers participatifs. - © AC

Après un premier programme Leader, tourné vers les circuits courts alimentaires, le Pays de Saintonge romane vient de réitérer sa candidature pour le prochain programme Leader pour 2014/2020, axé sur les circuits courts, la transition énergétique, le patrimoine et la culture. Il convient d’avoir «une cohérence globale du territoire» avance Jean-Claude Grenon, président du Pays de Saintonge romane. Leader (liaison entre les actions de développement de l’économie rurale), dont c’est la 5ème génération, est un programme européen alimenté par le Feader, le fonds européen agricole pour le développement rural. Ainsi, au niveau régional, une enveloppe de 30,7 millions d’euros sera allouée au développement rural, piloté par la Région.

Des ateliers participatifs
Fort de son succès, le Pays, qui regroupe 70 communes et compte plus de 88 000 habitants, a organisé, le 21 novembre, un forum. «La matinée d’échanges permet de préciser les éléments de candidature du prochain programme, avec la participation de tous les acteurs, publics et privés, de la Comemunauté d’agglomération de Saintes, de la communauté de communes de Gémozac et de la Saintonge Viticole, de la communauté de communes Charente-Arnoult Coeur de Saintonge.» Ainsi des ateliers participatifs ont permis de mieux cerner les attentes.

Lire la suite dans notre édition du 5 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui