L'Agriculteur Charentais 08 janvier 2015 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Tonnay Boutonne : La coopérative qui exporte pour les semouliers anglais

L’épisode grêle avait impacté la collecte 2013. Mais depuis les producteurs ont connu meilleure fortune.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Il y a trois piliers à la coop de Tonnay-Boutonne : l’homme, le produit et le territoire. C’est dans cette déclinaison qu’elle situe les résultats annoncés lors de son assemblée générale, en décembre dernier. Presque huit décennies d’existence, elle reste «une coopérative à taille humaine», «positionnée sur des marchés de niche exclusivement à l’exportation »(le produit), synthèse de son terroir (son territoire) et son savoir-faire (les hommes)». 400 adhérents, plutôt en grandes cultures, éleveurs aussi dans les 20 kms autour des grands silos de Tonnay Boutonne. «Au fil des exercices, la coopérative a su évoluer et s’adapter, tout en restant indépendante, sans fusion, ni rachat » répète à l’envi son président Vincent Goron. Cela n’empêche pas les «unions», avec l’Entente pour la commercialisation des céréales de 9 coops dont 7 en Charente-Maritime, avec l’UDCA (17 coops) pour la négociation d’achats groupés d’agrofournitures et de fertilisants, avec la SCI GIE informatique (7 coops) pour la maintenance du parc informatique. Spécialisée dans la fabrication des aliments du bétail, 100 % végétaux, «formulés à la carte», la coop de Tonnay Boutonne exporte aussi. Vers les meuniers espagnols en blé tendre et vers le Royaume uni et l’Irlande pour les semouliers et les distilleries. Ces derniers, par 5 000 t, transitent par les silos portuaires de la SICA Atlantique de Tonnay Charente, très à proximité, «limitant ainsi l’empreinte carbone.»

Lire la suite dans notre édition du 9 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).