L'Agriculteur Charentais 12 février 2015 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Tonnellerie radoux : Un nouvel écrin pour le vin le plus vieux du monde

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pélagie Hertzog, maître de chai de la Cave Historique des Hospices de Strasbourg avec l’équipe de la Tonnellerie Radoux pendant le transfert du vin dans le nouveau fût.
Pélagie Hertzog, maître de chai de la Cave Historique des Hospices de Strasbourg avec l’équipe de la Tonnellerie Radoux pendant le transfert du vin dans le nouveau fût. - © ©Gérard Brauer

C’est un événement historique qui s’est déroulé le 21 janvier dans les Caves Historiques des Hospices de Strasbourg. Le vin de 1472, considéré comme le plus vieux du monde, a été transvasé dans un tonneau neuf.Réalisée par deux tonneliers (X. Gouraud, double Meilleur Ouvrier de France et J.-M Blanchard, Compagnon du Devoir et Meilleur Ouvrier de France), cette œuvre démontre l’excellence des artisans de Radoux.Les Hospices de Strasbourg ont accordé leur confiance aux équipes de Radoux, confirmant ainsi la position de tout premier rang mondial de la Tonnellerie pour son savoir-faire et sa réputation.La Tonnellerie Radoux a fourni gracieusement les merrains de l’Allier de première qualité pour la construction de cette réplique.Le bois a subi plusieurs passages d'eau pour enlever le tanin et l'arôme afin qu'il soit le plus neutre possible. Et c’est une chauffe très douce et très lente qui a été appliquée afin de ne pas modifier le goût de ce précieux nectar.Pour réaliser une pièce à l’identique, impossible bien entendu de démonter le tonneau original contenant le vin le plus vieux du monde. Grâce à leur savoir-faire, leur expertise et leur ingéniosité, les deux maîtres tonneliers ont  travaillé à partir de gabarits, d’un mètre et de photos. Outre la complexité de réalisation de cet «œuf tranché», le temps imparti était très limité : 4 mois seulement pour sélectionner les bois, construire, jointer, étanchéifier, chauffer, cuistrer…Ce tonneau de 450 litres, 1.17 mètres de longueur et 97 cm de hauteur aura nécessité plus de 200 heures de travail.Pour la troisième fois de son histoire, ce cru légendaire a rejoint un nouveau fût pour poursuivre sa maturation pendant quelques siècles encore…

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui