L'Agriculteur Charentais 03 octobre 2013 à 11h13 | Par Agra

Top up jeune - La troisième voie des Jeunes Agriculteurs

Ils sont eux aussi des propositions à faire au ministre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Arbitrage

SI le principe de favoriser les jeunes agriculteurs et l’installation suscite un consensus, les modalités et la hauteur du soutien continuent à créer le débat. Tout d’abord, ce qui a été obtenu à Bruxelles est un paiement supplémentaire de 25 % – accordé aux jeunes agriculteurs (de moins de 40 ans) qui débutent dans la profession – et qui devrait s’ajouter au paiement de base pendant les cinq premières années de leur installation.

Ce soutien sur le premier pilier, appelé aussi top up jeune et rendu obligatoire pour chaque Etat membre, est à déterminer entre 0 et 2% de l’enveloppe nationale. 2% représentant près de 150 millions d’euros, a indiqué le 22 septembre Stéphane Le Foll. C’est sur cette fourchette, de 0 à 2%, que les parties ont fait montre de divergences lors du Conseil supérieur d’orientation (CSO) du 26 septembre, avec les adeptes du 0,5%, ceux du 1% et ceux du 2%. De son côté, le présidentdes Jeunes agriculteurs a proposé une troisième voie en suggérant une mixité des 2% via les deux piliers. Soit : 1%, forfaitaire, dans le premier pilier combiné à 1%, fléché, dans le deuxième pilier, pour renforcer un éventuel plan de modernisation et d’investissement pour les jeunes, a précisé François Thabuis à l’issue d’un CSO « plutôt constructif », de son avis. « Globalement, on veut un système forfaitaire qui ne retient pas l’historique et qui ne diffère pas selon les tailles des exploitations. Et l’on souhaite par ailleurs que, ce qui ne sera pas utilisé du règlement communautaire dans le 1er pilier, soit transféré et maintenu fléché vers les jeunes dans le second ».

Une aide d’environ 1 000 euros par an

Parmi les différents schémas proposés, le deuxième scenario suit le principe du forfait à l’hectare et le calcul suivant : {25% de la valeur moyenne nationale des droits à paiements de base (DPB)}

X {le nombre de DPB activés par l’agriculteur, dans la limite de x DPB}. Dans l’hypothèse d’un

DPB à 72 euros/ha (hors paiement vert et hors paiement redistributif) et d’un paiement additionnel

– attribué selon un forfait à l’hectare sur une surface moyenne de 52 ha –, l’aide moyenne annuelle

serait de 936 euros. Au total, 4 680 euros sur cinq ans.

Par ailleurs, sur la base de 10 000 agriculteurs aidés de moins de 40 ans par an (il existe aujourd’hui 6 000 installations cadres et 2 800 hors cadres), cela représenterait un budget annuel de 46,8 millions d’euros, soit 0,6% de l’enveloppe des aides directes.

Pour Stéphane Le Foll, il ne s’agit pas de fixer « une somme de tant de millions d’euros », mais bien « des objectifs dynamiques ». En ligne de mire : « augmenter la part consacrée à l’installation sur les premier et deuxième piliers par rapport à l’existant, avec un objectif d’aller plus loin que ce que nous installons aujourd’hui ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui