L'Agriculteur Charentais 01 mai 2014 à 10h45 | Par Bernard Aumailley

Tourisme rural - En gardant son identité départementale, mutualiser des pôles de territoires

Drainant toutes les catégories socio-professionnelles de touristes, les propriétaires Gîtes de France de Charente-Maritime fourmillent de projets marketing.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Gîtes de France

En vitrine de superbes gîtes, de plus en plus de touristes prêts à venir en Charente-Maritime, second département touristique de France, des loueurs plus que motivés. Un seul chiffre donne l’ampleur : le site internet de Gîtes de France Atlantique a reçu en 2013… 233 000 visites et on y a consulté, dans sans version française, pas moins de 1,8 million de pages. Plus de la moitié des visiteurs étaient des nouveaux venus. 873 «points de chute» en gîtes de France et chambres d’hôtes en Charente-Maritime. «73 nouveaux gîtes ruraux dont une quarantaine en location directe et 33 en service de réservation sont venus grossir les rangs de la structure départementale» assure, en faisant le bilan de l’année écoulée, devant l’assemblée générale, à Saintes, vendredi dernier, Elodie Dumée-Lefevre, la «nouvelle directrice», partagée avec la structure vendéenne. Depuis quelques mois, on les a reclassés suivant des nouveaux épis, selon le terme de «meublés de tourisme». Selon la directrice, il y avait 709 gîtes ruraux labélisés Gîtes de France (649 en 2011) dont 410 dans le service de réservation et 300 en location directe. On comptait aussi 155 structures chambres d’hôtes (422 chambres) et neuf campings et aires naturelles, l’an dernier. «Gîtes de France» est le troisième label notoirement connu derrière Center Parcs et le Club méditerranée.

Lire la suite dans notre édition du 2 mai

Partenariat
Convention avec la Chambre
Elles ont en commun un savoir-faire : celui d’accompagner les porteurs de projets de tourisme rural. La première, c’est la fédération départementale. La seconde, c’est la Chambre d’agriculture. Leur «histoire commune» s’est séparée un temps pour aujourd’hui recroiser leur chemin. Luc Servant en signant une convention d’objectifs avec la fédération départementale entend ainsi renouer les liens distendus et mutualiser les compétences, agir de concert entre les deux structures dans les projets de diversification ou le développement des gîtes ruraux. Il mettait en avant les actions entreprises auprès de la clientèle touristique avec les circuits courts, la vente directe, les marchés fermiers ou les visites d’exploitation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
Entre 35 et 37,26 Mt
Les cabinets ODA et Agritel ont chiffré le 6 juillet la récolte de blé à respectivement 35 Mt et 37,26 Mt cette année en France, touchée par les intempéries au printemps. Si une baisse de volume est annoncée, la prudence reste de mise sur le plan qualitatif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui