L'Agriculteur Charentais 17 octobre 2013 à 08h00 | Par Réussir

Tracteurs - En cabine, une nouvelle définition du confort

Les habitacles de tracteurs adoptent des équipements high-tech, une ergonomie des commandes réfléchie et une insonorisation irréprochable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le bruit en cabine a nettement diminué pour atteindre les 70 décibels, pour les plus silencieuses.
Le bruit en cabine a nettement diminué pour atteindre les 70 décibels, pour les plus silencieuses. - © New Holland

Le confort ne se limite plus à un siège confortable, une cabine et un pont avant suspendus. À l’image du secteur automobile, les tractoristes cherchent à améliorer le degré de confort proposé à l’intérieur de leur habitacle de cabine.Gadgets ou accessoires jugés superflus pour certains utilisateurs, outils indispensables pour d’autres, les constructeurs n’ont pas lésiné sur les équipements qui agrémentent les heures passées derrière le volant. Parfois en option, ces nouveaux outils ou fonctions ne le seront certainement plus d’ici quelques années, lorsqu’ils seront «banalisés». La climatisation en est le parfait exemple.Cette évolution du confort se traduit par des utilisateurs de plus en plus exigeants. Ces derniers n’acceptent plus le moindre bruit parasite, les leviers de vitesses récalcitrants, le manque de visibilité et de luminosité, ainsi que des cabines trop étroites.

Lire notre dossier complet : cabine, performances, commandes, électronique embarquée, normes moteurs, dans notre édition du 18 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui