L'Agriculteur Charentais 27 octobre 2016 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Tracteurs : Les gros quatre cylindres montent en puissance

Portée par l’évolution des moteurs, la puissance des tracteurs quatre cylindres ne cesse de progresser. Avec des gabarits en hausse, ils grignotent la place des six cylindres sur le segment des 120 à 160 chevaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec une puissance maxi de 175 chevaux, culminant à 200 chevaux avec le boost au transport et à la prise de force, le MF 6718S de Massey Ferguson permet de s’attaquer à des travaux jusque-là réservés à des six cylindres.
Avec une puissance maxi de 175 chevaux, culminant à 200 chevaux avec le boost au transport et à la prise de force, le MF 6718S de Massey Ferguson permet de s’attaquer à des travaux jusque-là réservés à des six cylindres. - © Massey Ferguson

La course à la puissance est lancée pour le segment des tracteurs équipés d’un moteur 4 cylindres. Un nouveau seuil vient d’ailleurs d’être atteint par Massey Ferguson avec son 6718 dont la puissance boostée culmine à 200 chevaux. Le traditionnel 6 cylindres de 140 à 160 chevaux, tracteur de tête sur les exploitations de polyculture élevage ou second tracteur en grandes cultures, ne sera bientôt plus qu’un souvenir... Mais le passage au quatre cylindres fait encore face à des a priori très marqués et à une impression de retour en arrière. Pourtant, sur une exploitation de polyculture élevage, revenir à un tracteur de tête quatre cylindres permet de rentabiliser ce dernier sur un plus grand nombre d’heures. Et en grandes cultures, le second tracteur est rarement dédié aux travaux lourds.
Argument principal des nouveaux quatre cylindres, l’évolution technologique liée aux normes Tier 4i et Tier 4f a largement fait progresser les performances des moteurs, en permettant une augmentation de la puissance et du couple, tout en élargissant la plage d’utilisation. Les courbes se rapprochent ainsi de celles des six cylindres. Il devient possible de travailler à régime réduit, sans prendre le risque de voir le moteur s’effondrer à la moindre sollicitation.

Lire l'ensemble du dossier tracteurs dans notre édition du 21 octobre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
+ 2 %
Après sept mois de campagne, les exportations françaises de pommes se redressent de +2% sur un an à 355 281 tonnes, précise une note de conjoncture publiée par le ministère de l’Agriculture le 23 avril. Une amélioration par rapport à la baisse de 20% qu’elles avaient connue en 2016-2017 (575 000 tonnes exportés pour la totalité de la campagne).