L'Agriculteur Charentais 14 décembre 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Transmission/installation : Huiler les mécaniques pour aboutir au renouvellement des générations

La neuvième conférence agricole a planché sur la continuité des installations agricoles. Bilan et quelques perspectives pour approfondir les pistes existantes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Prôner l’anticipation sans attendre les cédants.
Prôner l’anticipation sans attendre les cédants. - © AC

Un hectare sur cinq pourrait changer de main d’ici 5 ans. Mais comment ? Par l’agrandissement ou l’installation ? Là est la question que posait la neuvième conférence agricole, co-organisée entre le Conseil départemental et la Chambre d’agriculture. Il fallait aller au-delà du simple constat des difficultés de mettre en relation cédants et repreneurs. Même si les chiffres sont parlants. Il y a en moyenne entre 2012 et 2016, 260 personnes qui constituent un dossier en vue de l’installation dans le département

Lire la suite dans notre édition du 15 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.