L'Agriculteur Charentais 21 août 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Tuberculose bovine : La contamination vient d’ailleurs et des blaireaux

Deux cas serait déclarés en Haute Saintonge suite à des tests en abattoirs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

On avait déjà, début août appelé, via le GDS 17 à la vigilance face à une possible progression de l’épizootie de fièvre aphteuse. Et ce sont des cas de tuberculose bovine qui ont surgi. Selon la DDPP, deux cas seraient avérés dans l’arrondissement de Haute Saintonge et auraient été détectés sur des animaux présents dans un abattoir. Du côté de la DDPP et de la préfecture de Charente-Maritime, où l’on annonce que les deux troupeaux ont été abattus cette semaine, on redonne les explications qui avaient été déjà longuement données lors de l’assemblée générale du GDS 17 à Saint-Porchaire où Catherine Nicollet, vétérinaire à la DDPP, avait souligné le caractère «innovant» du  nouveau test. On y gagnait en délais, en animaux «bloqués.» Selon elle, les foyers de Dordogne et de Charente (d’où provient nombre d’animaux introduits en Charente-Maritime) plus les deux cas de Jonzac prouvent la vigilance nécessaire. Elle annonçait que 7000 bovins.

Lire la suite dans notre édition du 22 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui