L'Agriculteur Charentais 15 juin 2017 à 08h00 | Par Alexandre Merlingeas

UGVC : «Je veux fédérer au maximum»

Christophe Véral, chef de file de famille viticole, a été élu président pour les trois prochaines années.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VC

Est-ce que se présenter à la présidence de l’UGVC pour succéder à Stéphane Roy a été une évidence ?
Christophe Véral : Une évidence, oui et non. Nous avons voulu qu’il y ait qu’une seule personne qui parle au nom du syndicat et de la viticulture. Il fallait trouver quelqu’un qui allie chef de famille, ce qui était mon cas, et président du syndicat. Cela ne se bousculait pas trop à la porte. Comme nous allons avoir des discussions importantes sur notre avenir concernant le Business plan, les aléas climatiques, le développement de l’appellation, il fallait quelqu’un qui ait les portes ouvertes avec le négoce et qui connaisse bien les rouages entre le Bnic et la viticulture, entre la viticulture, les négociants et le SMC. Je pense avoir fait mes preuves sur le plan de l’ouverture et de l’écoute et avoir cette légitimité par rapport aux négociants qui sont nos partenaires.

Vous allez rester chef de famille de la viticulture à l’interprofession ?
Je reste jusqu’au mois de novembre où je me représenterais lors des élections. Pour assurer les deux fonctions, on a mis en place une organisation au sein de l’UGVC où mon secrétaire général, Anthony Brun, va gérer le fonctionnement du syndicat. Cela va beaucoup m’aider et je pourrais me concentrer sur la relation avec les négociants, le Bnic, le national et tout ce qui peut tourner autour du syndicat. On a mis une grosse organisation en place avec les personnes qui siègent au Bnic ou dans les commissions afin que les informations soient véhiculées très vite et que l’on puisse travailler sans perdre de temps.

Lire la suite de l'interview dans notre édition papier du 9 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
19
C’est le nombre de départements affichant déjà une restriction sur les prélèvements d’eau, selon une carte mise à jour le 8 juin par le ministère de l’Ecologie. 67 arrêtés sont en cours dont la Charente Maritime.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui