L'Agriculteur Charentais 22 octobre 2015 à 08h00 | Par UGVC

UGVC : Non à des vins «industrialisés»

Le syndicat se positionne sur la création d'un vignoble industriel dans l'aire d'appellation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Stéphane Roy, «il faut être conscient de ce qu'on nous propose.»
Pour Stéphane Roy, «il faut être conscient de ce qu'on nous propose.» - © AC

Dans le cadre de la mise en place du nouveau système de régulation des plantations, le bassin viticole de la région est amené dans ces prochains jours à se positionner sur un niveau de contingent de quelques hectares dans lequel pourront venir «piocher» des viticulteurs souhaitant développer leur exploitation. Chaque filière du bassin doit donc définir et argumenter ses besoins.
Concernant la filière Cognac, le Conseil d'administration de l'UGVC réuni, mardi 13 octobre, s'est positionné conformément aux résultats du Business plan, à savoir pas de besoin immédiat de surfaces supplémentaires au regard de l'adéquation actuelle entre la production du vignoble et les sorties constatées. Toutefois, vu le dynamisme de la filière, l'UGVC a souhaité ouvrir un contingent de quelques dizaines d'hectares réservé à l'installation des nouveaux entrants dans la filière. « Nous avons en effet décidé de proposer ce contingent afin de donner un coup de pouce à la nouvelle génération et envoyer par la même occasion un petit message d'avertissement à ceux qui pratiquent la spéculation foncière » explique Stéphane Roy, Président de l'UGVC.

Lire la suite dans notre édition du 23 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).