L'Agriculteur Charentais 27 octobre 2016 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

«Un projet d’installation, c’est aussi un projet de vie»

A Bords, Magalie Vinet vient de s’installer en horticulture et en maraîchage.Un projet mûrement réfléchi, mené de front avec sourire et dynamisme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour mener son projet, Magalie Vinet a su s’entourer de conseillers.
Pour mener son projet, Magalie Vinet a su s’entourer de conseillers. - © AC

Impatiente, Magalie Vinet regarde se développer ses dernières plantations sous 1000 m2 de serres. Les chrysanthèmes seront prêts pour  le 1er novembre, fête de la Toussaint. (1) Cette jeune productrice installée depuis début 2016 sur la commune de Bords au lieu-dit La Ramée, ne pouvait rêver mieux. Depuis son enfance, bercée par un père agriculteur et une mère horticultrice, elle s’est toujours passionnée pour les fleurs. «Je revois encore les allées du jardin de chez mes parents, toujours couverte de fleurs, d’un bout à l’autre !» se remémore-t-elle, nostalgiquement.

Un projet mûrement réfléchi
Elle entreprend, d’ailleurs, toutes ses études dans ce domaine et se donne les moyens d’acquérir des connaissances théoriques, mises en application grâce aux stages scolaires. À la fin de ses dernières études, elle quitte Angers avec son BTS Agricole Horticole en poche et c’est sans souci, qu’elle signera son premier contrat de travail à Royan en tant que responsable d’équipe (7 salariés) dans un magasin de fleurs puis  un second en tant que responsable pépiniériste (fleurs /légumes) et paysagiste.
Pendant ses 16 années de salariée, elle a acquis des compétences pratiques, sur la production bien sûr mais aussi sur la communication et la relation clientèle.

Lire la suite dans l’édition papier du 21 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

8 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
729 kms
La Pologne veut ériger une haie de 729 kms contre les sangliers le long de ses frontières avec l’Ukraine et la Biélorussie, pour lutter contre la propagation de la peste porcine africaine. C’est ce que vient de déclarer la vice-ministre polonaise de l’agriculture, Ava Lech. La haie doit empêcher des sangliers atteints par la peste porcine africaine de traverser la frontière. Sa construction est estimée à 24 M €. Les infections ne cessent de se multiplier en Pologne. Elle en est au 15ème cas de foyers découverts cette année.