L'Agriculteur Charentais 30 novembre 2017 à 08h00 | Par BA

Un quart des exploitations dans le rouge

Devant le tableau sombre, dressé par l’UDOPA, il faudra se revoir pour mettre en œuvre les solutions. Situation en Charente Maritime.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © MSA des Charentes

Que faudrait-il retenir d’un lundi après-midi saintais consacré aux difficultés présentes du monde agricole départemental ? La détresse de certains agriculteurs que les retards de paiements des aides ont acculés à des trésoreries exsangues, à recourir à des prêts entravant leur capacité future d’investir.

Lire la suite dans l'édition du vendredi 1er décembre 2017

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui